SALICAIRE POURPRE

L'ENVAHISSEUR

Arrivée d'Europe il y a un siècle, la salicaire pourpre envahit les terres humides et peu à peu s'en empare. Cette mauvaise herbe finit par étouffer toute la végétation indigène, la remplaçant par un paysage pourpre dans lequel la faune est presque complètement absente. L'absence de prédateur indigène a favorisé son implacable propagation à travers l'Amériquedu Nord.

Au Canada, aucun herbicide n'est enregistré pur combattre la salicaire pourpre dans ou près de l'eau. Des mesures de contrôle biologique n'ont été approuvées que tout récemment et il faudra du temps avant de pouvoir disposer d'un nombre suffisant de ces insectes pour une utilisation à grande échelle. En ce qui a trait qux infestations importantes des terres humides, il est préférable de ne pas intervenir avant que des méthodes de contrôle environnementalement sûres ne soient facilement disponibles. Le lieu et l'importance des sites devraient être répertoriés IMMÉDIATEMENT avec le Rapport sur la présence de salicaire pourpre, pour pouvoir intervenir rapidement dès que les méthodes de contrôle seront en place.

De nombreux individus et groupes veulent une action immédiate. Ils veulent faire tout ce qu'ils peuvent AUJOURD'HUI pour empêcher la propagation de s'entendre à d'autres terres humides. Leurs interventions portent sur de petits bouquets dans les parcs, des sites naturels ou à la maison.

L'EXTIRPATION

Il faut que toute la plante soit arrachée pour réduire les possibilités de repousse. Déterrez toute la racine et extirpez TOUS les fragments. Les racines s'enfoncent jusqu'à 30 cm ou plus dans le sol. À cet endroit, on peut mettre de l'herbe ou d'autres plantes, ou encore laisser repousser la végétation indigène.

Mettez à sécher TOUS les fragments de la plante dans une boîte ou un endroit protégé pour éviter que le vent, l'eau, les activités humaines ou animales ne les dispersent.

Lorsqu'elle sera complétement sèche, la plante peut être brûlée, emballée pour les ordures ou mise en compost. Si vous la brûlée, emballée pour les ordures ou mise en compost. Si vous la brûlez, assurez-vous que toute la plante est détruite. Si vous l'emballez, enveloppez soigneusement dans un sac de plastique ou un contenant pour empêcher la contamination des sites de remblayage. Si vous mettez en compost, assurez-vous que toute la matière est c omplètement sèche pour éviter que des parcelles vivantes ne se propagent à d'autres sites ou jardins.

La salicaire pourpre se régénérera à partir du plus petit morceau de racine, de tige, de feuille, de fleur, d'épi ou même de fragments tombés de la brouette. Des graines dormantes peuvent aussi germer suite à un rumuement du sol lors de travaux de terrassement. C'est pourquoi il faut travailler soigneusement et remuer la terre le moins possible.

Tout le travail devrait être terminé au milieu de l'été AVANT que les fleurs ne fassent des graines. La formation des graines se fait à partir du bas de la fleur et se développe vers le haut. Avant d'agir, vérifiez pour voir s'il y a des graines mûres. Si oui, et s'il y a risque de propager la graine, remettez votre intervention à l'an prochain.

Surveillez le site pendan plusiers années. De nouvelles pousses peuvent ressurgir de restants de racines. On doit enrayer ces plants nouveaux au plus vite.

DESTRUCTION DES FLEURS

Une seule plante peut produire jusqu'à 2,7 millions de graines par année. Chaque graine peut rester dormante pendant dix ans ou plus avant de germer. Là où on ne peut pas arracher les plantes, la destruction des fleurs retarde la propagation des graines. Coupez simplement la tête, à la mi-été, AVANT que la plante ne fasse des graines. Enlever et détruisez la fleur tel que décrit sous L'EXTRIPATION.

AUTRES MESURES DE CONTRÔLE

En termes simples, la salicaire pourpre est une plante coriace. C'est une plante vivace aux racines profondes qui se propage comme une traînée de poudre. Il n'y a pas de solution magique, mais des mesures pratiques sont imminentes. Toute une série de techniques et d'outils seront seront nécessaires pour contrôler cette plante exotique. Deux méthodes soient acceptables pour l'environnement.

Différents herbicides se sont avérés efficaces pour le contrôle de la salicaire su la terre ferme, mais ils ne sont pas encore enregistrés. Les procèdures d'enregistrement sot en cours. Les premières recherches sur les herbicides pour "supprimer" les mauvaises herbes, les agents biologiques, eux, servent à les "contrôler". Ils réduisent la densité de ces plante à un point tel qu'ils en minimisent les réprercussions sur les autres espèces. Le contrôle biologique constitue, à long terme, le moyen le plus efficace et économique de contrer les grandes infestations. La recherche progresse avec quelques insectes européens qui ont toujours contrôlé cette plante en Europe. On a récemment approuvé la libération dans la nature de trois de ces insectes au Canada.

On ne pourra appliquer des mesures de contrôle biologique et chimique rapides et efficaces que dans les régions où nous avons de bonnes données sur les sites infestés. C'est pourquoi il est important d'être informé sur chacun de ces sites grâce au Rapport de présence de salicaire pourpre qui devra être envoyé à la Fédération canadienne de la faune. On peut aussi faire un rapport des sites en téléphonant au 1-800-565-6305.

CARACTÉRISTIQUES DE LA SALICAIRE POURPRE

Hauteur--3 à 6 pieds (1-2 mètres)

Tige--carrée, ligneuse, plusieurs tiges par plant

Feuilles--bords lisses, directement sur la tige de chaque côté

Fleurs--longue pointe rose/pourpre, de juin à septembre

Ce dépliant est produit par Canards Illimités Canada avec l'aide d'Environment Canada - Service canadien de la faune et de la Fédération canadienne de la faune. Les organismes de faune provinciaux et fédéraux, les organismes agricoles et les groupes privés de la faune et de la nature participent à la distribution. Merci à la "Canadian Nursery Trades Association" pour sa collaboration.

CULTURES ALTERNATIVES

Pendant des années on croyait que les cultivars hybrides (Morden Pink, Morden Rose, Morden Gleam, et Dropmore Purple) disponibles sur le marché étaient stériles et incapables de produire des graines viables. Pourtant, de récentes recherches démontrent que certaines de ces variétés domestiques peuvent en fait "s'entre-polliniser" avec des essences sauvages et causer ainsi plus d'infestation. Si vous avez de la salicaire pourpre sur votre propriété et que vous voulez remplacez par une autre plante, veuillez suivre les étapes décrites dans ce dépliant.

La "Canadian Nursery Trades Association" et ses filiales locales ont rapidement réagi au défi de la salicaire pourpre. Les paysagistes et les jardiniers peuvent maintentant compter sur une grande variétés de plantes vivaces qui ne menacent pas l'environnement. Vous trouverez ci-dessous un petit aperçu d'espèces disponibles. Pour plus de détails sur les espèces de remplacent de la salicaire pourpre, veuillez vous informer à vos pépinières ou centres horticoles locaux.

VÉRONIQUE EN ÉPI

Cette plante vivace de la mi-été donne des fleurs bleues en formede pointes et mesure un demi-mètre. Elle aime bien le plein soleil, maid tolère aussi les endroits patriellement ombragés.

LYS

Il y a toute une variété de lys avec toute une gamme de couleurs. Certaines variétés fleurissent dès le début de l'été jusqu'à tard l'automne et peuvent atteindre 2 m de haut.

IRIS DE SIBÉRIE

Cette plante vivace de 60 cm de haut fleurit vers la fin du printemps et en début d'été en fleurs blanches, bleues ou pourpres. Elle requiert un endroit ensoleillé-partiellement ombragé.

LIATRIDE EN ÉPI

Cette plante indigène de l'est du Canada, qui atteint 1,52 m de haut, a une floraison rose, pourpre ou blanche qui va du milieu de l'été au début de l'automne. Elle vit en plein soleil et en lieux partiellement ombragés.

SAUGE

Cette plante à floraison d'été donne des fleurs de violettes à bleues. Elle résiste à la sécheresse, aime le plein soleil et atteint une hauteur de 45 cm à 1 m.